Les USA et la droite avaient cru mettre fin aux luttes populaires au Honduras en organisant un coup d’état institutionnel contre le Président ZELAYA en 2006. Ils doivent déchanter aujourd’hui. A l’occasion des élections présidentielles actuellement en cours, le candidat Salvador Nasralla, à la tête d’un rassemblement contre la dictature, est arrivé en tête. Le Conseil électoral aux ordres de l’ex-président réactionnaire, Orlando Hernandez, a mis en place une fraude massive pour inverser les résultats. 5174 actes ont été introduits en dehors du circuit normal. Depuis, des milliers de Honduriens se mobilisent massivement et pacifiquement pour exiger le respect de leur choix. Le « régime » répond par une violence démesurée : On compte déjà 7 morts et de nombreux blessés. L’Etat d’urgence a été décrété. L’OEA et les observateurs internationaux n’ont pas reconnu les résultats. Les policiers se sont mis en grève, refusant de s’opposer au peuple.

La solidarité internationale s’organise. Voir la vidéo que nous ont fait parvenir les organisations progressistes de Saint-Domingue.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *