Le 5 Février 2009, les principales centrales syndicales Martiniquaises appelaient à une grève générale sur la base d’un progamme de revendications incluant en particulier la baisse des prix à la consommmation. Les grandes surfaces, les vendeurs de pièces détachées d’automobile, etc, imposaient un racket insupportable à la population. Tout le monde a été prix de court. Ce sont des dizaines de milliers de gens qui ont envahi les rues et décidé de ne pas arrêter la grève tans que des mesures concrètes ne seraient annoncées. Un collectif regroupant des représentants de toutes les catégories populaires a été mis sur pied. Le mouvement a paralysé le pays pendant 38 jours et des réseaux alternatifs ont émergé dans la population pour résister économiquement. Le gouvernement français et de gros capitalistes ont envoyé des forces de répression, mais les affrontements ont tourné à leur désavantage. Les autorités françaises et leurs adminitrations ont été contraintes négocier et quelques avancées ont été réalisées.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *